fbpx

Les idées reçues sur les classes prépas (CPGE)

Les idées reçues sur les classes prépas (CPGE)

Parmi les choix possibles, on trouve les grandes écoles (post-bac) et les classes préparatoires aux grandes écoles ! Or, ces cursus font souvent l’objet de préjugés : difficulté à y rentrer, élitisme, compétition, environnement difficile etc. Beaucoup de lycéen(ne)s s’auto-censurent et ne tentent pas leur chance, alors même que la classe prépa reste la voie d’accès privilégiée pour accéder aux grandes écoles de commerce et d’ingénieurs, des grandes écoles qui assurent une insertion professionnelle exceptionnelle.

Alors, pourquoi privilégier les classes prépas ?

  1. Le travail en prépa est accompagné

Les étudiants ne doivent pas avoir peur d’être lâchés dans l’univers supérieur, puisqu’il y a un accompagnement en prépa, ce qui créé un esprit de camaraderie qui se développe tout au long de l’année. Les profs poussent les élèves à se préparer et à se présenter aux concours qui les correspondent, la compétition n’est pas systématiquement présente.

  1. Les prépas ne sont pas élitistes

La grande majorité des étudiants en CPGE ont eu mention assez bien ou moins, et cela est principalement dû grâce au système des listes d’attentes. Cependant, pour entrer dans les plus grandes prépas de France, il faut bien sûr des notes excellentes.

  1. La prépa est une musculation intellectuelle intense en 2 ans

Le meilleur moyen d’avoir une structure intellectuelle de très haut niveau, que ce soit pour accéder aux écoles de commerce ou d’ingénieurs, reste la voie des prépas. En effet, le spectre très large de formations permet de nombreuses compétences et une culture générale importante, socle scientifique solide, et offre l’opportunité d’apprendre à travailler et à raisonner vite et bien, ce qui reste un atout pour la vie de tous les jours.

  1. Pas besoin d’être brillant pour faire prépa

Ce qui compte c’est qu’au moins vous compreniez bien le cours de vos professeurs actuels. En prépa cela sera sans doute un peu plus difficile mais, ayant moins de matières à étudier qu’en Terminale, vous aurez le temps de vous concentrer davantage. La structure même des classes préparatoires vous y aidera : la majorité des professeurs n’ont la responsabilité pédagogique que d’une classe (la vôtre) et sont donc naturellement à votre disposition pour vous conseiller et vous encadrer.